Des films documentaires et des fictions sur les publics concernés par l’intervention sociale et les pratiques professionnelles.

Un festival pour qui ?

  • Les étudiants des professions sanitaires et sociales ou liées au cinéma
  • Les professionnels de l’intervention sociale pour leur permettre de revisiter leurs pratiques professionnelles et de mieux les soumettre à une critique constructive
  • Les citoyens intéressés par l’action sociale, afin de favoriser la prise de conscience des besoins de populations en difficulté du fait de leurs handicaps ou de leur situation sociale, et rendre manifestes les nécessités des accompagnements permis par l’intervention sociale

L’organisation

Le festival du film social est porté nationalement par l’association La 25e Image. Il a lieu simultanément dans différentes salles en France.

Une trentaine de films documentaires et de fictions sur les publics concernés par l’intervention sociale et les pratiques professionnelles sont sélectionnés. Parmi les thématiques abordées : social, handicap, protection de l’enfance…

L’IRTS Normandie-Caen est membre de la 25e Image. Il organise sur le territoire normand le festival qui a vocation à se dérouler chaque année.

Contact

Laurent Ménochet
02 31 54 42 16

Programme du festival 2021 en Normandie : 5, 6 et 7 octobre 2021

Mardi 5 octobre 2021 de 9h00 à 10h55 au cinéma Lux (6 avenue Sainte-Thérèse à Caen) 

  • Punks – Documentaire Société – Réalisation Maasja Ooms – 90 min – Pays-Bas– 2019
    Quatre jeunes délinquants néerlandais sont placés dans une ferme isolée de la campagne française sous la direction d’une éducatrice, Petra, comme ultime recours à l’enfermement dans un centre de détention pour mineurs. Ils s’occupent de travaux de rénovation, veillent sur le poulailler, étudient et, surtout, doivent apprendre à vivre ensemble selon des règles précises et à réfléchir à leurs actes, présents et passés. Après quelque temps, l’arrivée d’une jeune fille accroît les tensions au sein du groupe. La réalisatrice néerlandaise Maasja Ooms s’est immergée dans cette petite communauté de hasard, témoignant au plus près, mais à juste distance, de la manière dont trois des garçons, Mitchel, Mike et Jahlano, tentent d’échapper à leur colère intérieure et à la tentation perpétuelle de la fuite, face à leur éducatrice, étonnant mélange de rigueur et de compréhension.”
    + D’INFOS

 

Mardi 5 octobre 2021 de 9h00 à 11h00 “OFF FESTIVAL” au Café des images (4 square du théâtre à Hérouville-Saint-Clair)

  • La traversée Animation, Drame – Réalisation Florence Miailhe – 1h 20min – France – 2020
    Un village pillé, une famille en fuite et deux enfants perdus sur les routes de l’exil…
    Kyona et Adriel tentent d’échapper à ceux qui les traquent pour rejoindre un pays au régime plus clément. Au cours d’un voyage initiatique qui les mènera de l’enfance à l’adolescence, ils traverseront un continent rongé par la chasse aux migrants et devront survivre aux épreuves, à la fois fantastiques et bien réelles, avant d’atteindre un Nouveau Monde, libres.
    + D’INFOS

 

Mardi 5 octobre 2021 de 11h10 à 12h30 au cinéma Lux (6 avenue Sainte-Thérèse à Caen)

  • On achève bien les gros – Documentaire – Réalisation Gabrielle Deydier, Laurent Follea, Valentine Oberti – 52 min – France – janvier 2020
    « On achève bien les gros » entend dénoncer la discrimination méconnue qu’est la grossophobie. Notre société génère et réprouve l’obésité. Grâce à l’histoire personnelle de Gabrielle et celles d’autres obèses, le film veut aussi tordre le cou aux idées reçues. L’obésité n’est pas le résultat d’une gourmandise mal contrôlée, ni d’un manque de volonté. Ce documentaire fait passer un message fort : les obèses ont le droit de ne pas se faire opérer, de rester gros et doivent être acceptés comme tels. Laurent Follea, Valentine Oberti et Gabrielle Deydier veulent réaliser un film coup de poing dont l’ambition est de faire changer le regard des gens sur les obèses.
    + D’INFOS

 

Mardi 5 octobre 2021 de 13h30 – 15h40 à l’IRTS Normandie-Caen (2 rue du campus à Hérouville-Saint-Clair)   GRATUIT RÉSERVATION ICI

  • Que m’est il permis d’espérer ? Documentaire Société – Réalisation Vincent Gaullier et Raphaël Girardot – 108 min – France – 2019
    Dans un camp humanitaire ouvert à Paris, Porte de la Chapelle, des réfugiés sont en transit. Quelques jours à peine d’humanité dans ce centre de « premier accueil ». Là, ils se reposent de la rue où ils ont échoué à leur arrivée en France après un voyage de plusieurs mois. Souvent de plusieurs années. Mais déjà, ils doivent affronter la Préfecture et entendre la froide sentence administrative.
    + D’INFOS

 

Mardi 5 octobre 2021 à 15h55 à l’IRTS Normandie-Caen (2 rue du campus à Hérouville-Saint-Clair)  GRATUIT SUR RÉSERVATION ICI

  • Son of the streets – Documentaire Société – Un film de Mohammed Almughanni – 34 min – Pologne, Liban – 2020
    Un jeune Palestinien, né dans un camp de réfugiés au Liban, n’arrive pas à obtenir une carte d’identité prouvant son existence.
    + D’INFOS

 

  • The van – Court métrage d’Erenik Beqiri – 15min 08′ – France, Albanie – 2020
    Le Van s’arrête, les portes s’ouvrent, et le Fils en sort vivant. Encore quelques combats, et il pourra payer son passage hors de l’Albanie. Il espère toujours que son Père partira avec lui.
    + D’INFOS

 

Mercredi 5 octobre 2021 à 19h30 OFF FESTIVAL au cinéma Lux Salle 1 (6 avenue Sainte-Thérèse à Caen)

  • Aly et Ava – Comédie dramatique – Réalisation Clio Barnard  – 1h35
    Pour des raisons différentes, Ali et Ava se sentent chacun seuls. Ils vont se rencontrer grâce à leur affection commune pour la fille des locataires slovaques d’Ali, Sofia (6 ans), dont Ava est l’assistante scolaire. La chaleur et la gentillesse d’Ava réconfortent Ali tandis qu’elle apprécie son humour et sa complexité. D’une nouvelle lune à l’autre naît un lien profond, puis une passion qui les enflamme. Mais les séquelles de la précédente relation d’Ava et le désarroi émotionnel d’Ali assombrissent ce nouvel amour.
    + D’INFOS

 

Mercredi 6 octobre 2021 de 9h00 à 11h00 au cinéma Lux Salle 1 (6 avenue Sainte-Thérèse à Caen)

  • Femmes de méninges – Documentaire Société – Écrit par Guillaume Estivie, Gérald Massé et Stéphane Miquel. Sur une idée de Véronique Mériadec et Samuel Moutel – 53 min 54′ – France – 2020
    Elles s’appellent Héléna, Fatmata, Muna, Foulematou, Pélagie ou Geneviève… Elles exercent leur métier d’invisibles dans un quartier de Mainvilliers, en banlieue de Chartres, classé en zone prioritaire. Et comme près de 400 000 agents d’entretien en France, elles ne sont que des silhouettes ou des ombres croisées dans nos halls, nos cages d’escalier, nos collèges, nos espaces publics.
    + D’INFOS

 

  • L’effort commercial Fiction – Réalisé par Sarah Arnold – 15 min – France – 202
    Pour un emploi saisonnier, Léa prend ses fonctions de caissière dans une grande enseigne de supermarché. Dans un décor vide et aseptisé, la violence du travail se confond avec celle du monde d’aujourd’hui.
    + D’INFOS

 

Mercredi 6 octobre 2021 de 9h à 11h15 au cinéma Lux Salle 2 (6 avenue Sainte-Thérèse à Caen)

  • Ma chère famille – Documentaire Société – Réalisé par Benjamin Laurent – 90 min – France – 2020
    La France compte environ 8,3 millions d’aidants familiaux, ils sont humainement et économiquement irremplaçables.
    «Ma chère famille» est un documentaire qui met en lumière ces personnes œuvrant dans l’ombre. En donnant la parole à ces personnes, nous souhaitons montrer leur quotidien, comprendre leurs aspirations, leurs difficultés, leurs joies, leurs fiertés, et dévoiler leurs stratégies d’adaptation. «Ma chère famille» est un temps de recul nécessaire pour mieux connaître ceux qui
    entourent et dédient leur vie à une personne vulnérable, dépendante ou en situation de handicap.
    + D’INFOS

 

  • J’arrive – Fiction – Écrit et réalisé par Bertrand Basset – France – 2020
    Ce matin, Mamie est morte. Après 65 ans de mariage, Hubert se retrouve seul pour la première fois, fatigué et diminué. Ce satané rouleau de PQ est décidemment toujours un peu trop loin. Léonie, sa petite-fille arrive pour l’aider. Oppressés par les adultes qui s’affairent bruyamment, la meilleure idée est peut-être d’ouvrir un whisky hors d’âge.
    + D’INFOS

 

Mercredi 6 octobre 2021 de 13h30 à 15h30 à l’IRTS Normandie-Caen (2 rue du campus à Hérouville Saint-Clair)  GRATUIT SUR RÉSERVATION ICI

  • Fils de Garches – Documentaire Société – Réalisé par Rémi Gendarme-Cerquetti – 90′ – France – 2020
    Dans les années 80, ceux qui me voyaient pouvaient se dire “cet enfant handicapé tellement mignon, il ne va pas vivre bien longtemps”. Alors il fallait aller à Garches. Là-bas, on soignait, on soignait… on réparait. On mettait droit et c’était dur. Je pars à la recherche des anciens enfants qui, comme moi, se rendaient là-bas pour se faire redresser. Ensemble nous plongeons dans les souvenirs de longs moments passés l’hôpital de Garches : à peu prés tous les soignants nous faisaient mal pour notre bien. Entre ces rencontres, mes déambulations dans Garches et ma confrontation avec d’anciens médecins, je tente de créer une “communauté de souvenirs”.
    + D’INFOS

 

  • Précieux – Animation – Réalisé par Paul Mas – 14 min – France – 2020
    Julie n’arrive pas à s’intégrer dans son école. L’arrivée d’Emile, un enfant autiste va changer la donne…
    + D’INFOS

 

Mercredi 6 octobre 2021 de 15h45 à 17h00 à l’IRTS Normandie-Caen (2 rue du campus à Hérouville Saint-Clair)  GRATUIT SUR RÉSERVATION ICI

  • Le sous-sol des démons – Documentaire Société – Réalisé par Fanny Fontan – 52 min – France – 2020
    Tous les jours Magali, psychologue, écoute les récits de pédophiles, au sein du CRIAVS (Centre de ressources pour les intervenants auprès des auteurs de violences sexuelles). Tous les jours, Mathieu, psychiatre, tente, lui, de convaincre hors des murs, pour créer un numéro unique pour pédophiles afin d’éviter les passages à l’acte. Les consultations et les groupes de paroles que Magali anime se trouvent à l’intérieur de l’hôpital Lapeyronie à Montpellier. Dans un huit-clos caché aux yeux de tous, des hommes malades et pour la plupart condamnés pour des crimes sexuels, atterrissent ici. Au sous-sol de l’hôpital, au bout de longs couloirs, dans des pièces parfois obscures qui rappellent leur acte, ils ont l’obligation d’être suivis. Pourtant, comme une grande majorité de notre société, celle à laquelle Mathieu fait face, beaucoup de professionnels de santé préfèrent s’en détourner. Magali et Mathieu affrontent nos démons pour mieux nous en protéger. Ici, on apprend à soigner les monstres.
    + D’INFOS

 

Mercredi 6 octobre 2021 OFF FESTIVAL à 20h30 Salle Jean Jaurés (Place Albert Thomas, 14460 Colombelles) GRATUIT SUR RÉSERVATION ICI

  • Revivre (8 épisodes) – Documentaire – Réalisation Bruno romy – Christophe Pelletier – Isaac Azoulay – Pierre David – Annabelle Cocollos – Isabelle Chéreau – Samuel Moutel
    Huit portraits croisés d’un aidé et d’un aidant au sein de l’association « Revivre ».
    + D’INFOS

 

Jeudi 7 octobre 2021 de 9h00 à 10h45 au cinéma Lux (6 avenue Sainte-Thérèse à Caen)

  • Pour ne pas les oublier – Documentaire Société – Réalisé par Nicolas Ducrot – 60 min – France – 2021
    C’est l’histoire de gens ordinaires qui ne le sont pas. Les membres du Collectif Les Morts de la Rue récoltent des bribes de vie sur les invisibles. Les sans domicile fixe, les personnes précaires et isolées, qui bien souvent meurent seules, à la rue ou chez elles, dans l’indifférence. Avec ces morceaux de vie, ils tricotent des textes, humains, parfois poétiques, toujours très émouvants de sincérité, pour accompagner en mémoire ceux que la vie n’a pas épargnés, pour ne pas les oublier. Ce documentaire raconte à travers la voix et le regard de deux jeunes, Nina et Dorian, qui effectuent leur service civique au sein du collectif, l’incroyable travail de cette association parisienne. Depuis 18 ans, Cécile et Christelle entourées de bénévoles récoltent des informations précieuses sur la vie et la mort dans la rue. C’est grace à leur travail que nous savons que l’espérance de vie lorsqu’on vit a la rue est de 49 ans.
    + D’INFOS

 

  • La compréhension d’argile – Court métrage d’animation – Réalisé par Étienne Husson et Azul Paola Meza – 04’10 – France – 2020
    Dans un monde contraint au confinement, une jeune femme s’interroge sur le mal être de ceux que l’on disait équilibrés, et qui pourtant, se retrouvent démunis dans une société bouleversée. Comme par effet de miroir, cette étrange situation où évoluent ces étranges individus l’amène à réfléchir sur sa propre condition : sur son existence, sur ses fragilités et sur sa sensation de n’avoir de toute façon jamais été à la hauteur. De ce repli sur soi, entre les larmes et la crasse, émerge une théorie : « La compréhension de l’argile ».
    + D’INFOS

 

Jeudi 7 octobre 2021 de 11h00 à 12h30 au cinéma Lux (6 avenue Sainte-Thérèse à Caen)

  • Un chez soi d’abord – Documentaire Société – Un film de Aubin Hellot – 52’30’’ – 2019 – France
    Dans le Grand Lille, d’anciens SDF atteint de maladies mentales suivent le programme Un Chez Soi D’abord, qui part du principe qu’il y a plus de bénéfice à loger des SDF qu’à les laisser dans la rue. Accompagnés par des membres de l’association Abej, trois d’entre eux nous ouvrent la porte de leur appartement. A travers plusieurs parcours, on découvre l’étendue du projet et ses résultats étonnant sur les populations les plus marginalisées. L’Etat annonce sa volonté de généraliser l’expérience, mais s’en donnera t’il les moyens ?
    + D’INFOS

 

  • Alcool mon amour – Court métrage animation – Réalisation et animation Romane Millet – 3 min 20′ – France – octobre 2020
    Du premier verre aux abysses de l’addiction, l’alcool raconte et se raconte au travers de sa relation avec une jeune femme. Histoire d’une lutte en profondeur pour regagner la surface et son horizon.
    + D’INFOS

 

Jeudi 7 octobre 2021 de 13h30 à 15h30 à l’IRTS Normandie-Caen (2 rue du campus à Hérouville Saint-Clair) GRATUIT SUR RÉSERVATION ICI

  • Petit samedi – Documentaire – Réalisé par Paloma Sermon-Daï – 75 min – Belgique – 2020
    Damien Samedi a 43 ans. Quand il était enfant, dans son village wallon en bord de Meuse, on l’appelait le “Petit Samedi”. Pour sa mère Ysma, Damien est toujours son gamin, celui qu’elle n’a jamais abandonné lorsqu’il est tombé dans la drogue. Un fils qui a, malgré tout, cherché à protéger sa mère. Un homme qui tente de se libérer de ses addictions et qui fait face à son histoire pour s’en sortir.
    + D’INFOS

 

Jeudi 7 octobre 2021 de 13h45 “OFF FESTIVAL” au Café des images (4 square du théâtre à Hérouville-Saint-Clair)

  • Tout s’est bien passé – 1h 53min / Comédie dramatique, De François Ozon – France – 2021
    Adaptation du roman Tout s’est bien passé d’Emmanuèle Bernheim.
    Emmanuèle, romancière épanouie dans sa vie privée et professionnelle, se précipite à l’hôpital, son père André vient de faire un AVC. Fantasque, aimant passionnément la vie mais diminué, il demande à sa fille de l’aider à en finir. Avec l’aide de sa sœur Pascale, elle va devoir choisir : accepter la volonté de son père ou le convaincre de changer d’avis.
    + D’INFOS

 

  • J’arrive – Fiction -15 mns – Écrit et réalisé par Bertrand Basset – France – 2020
    Ce matin, Mamie est morte. Après 65 ans de mariage, Hubert se retrouve seul pour la première fois, fatigué et diminué. Ce satané rouleau de PQ est décidemment toujours un peu trop loin. Léonie, sa petite-fille arrive pour l’aider. Oppressés par les adultes qui s’affairent bruyamment, la meilleure idée est peut-être d’ouvrir un whisky hors d’âge.
    + D’INFOS

 

Jeudi 7 octobre 2021 de 15h45 à 17h00 à l’IRTS Normandie-Caen (2 rue du campus à Hérouville Saint-Clair)  GRATUIT SUR RÉSERVATION ICI

  • FinaleFiction – Un film de Stéphan Castang – 26 min 40′ – France – 2020
    Le 15 juillet 2018, c’est la finale de coupe du monde. Un groupe de vieux suit le match dans une maison de retraite. Pendant que la France se bat contre la Croatie, Chantal, François et Jean-Pierre vont vivre leurs derniers amours.
    + D’INFOS

 

  • À la mer poussière – Court métrage Stop motion – Écrit et réalisé par Héloïse Ferlay – 12 min 30′ – France – 2020
    Livrés à eux-mêmes dans le profond de l’été, Malo et Zoé tentent vaille que vaille d’attirer le regard fuyant de leur maman.
    + D’INFOS

 

  • Ce dont nous sommes faits – Court métrage – Réalisation Audrey ESPINASSE & Sami LORENTZ – 7’49, 2K, COULEUR
    Levé de rideau sur la maitrise Radio France. Au cœur du temple de l’enseignement musical, toute l’exigence d’un chœur au travail à l’occasion des répétitions à Bondy de l’opéra “Du chœur à l’ouvrage de Benjamin Dupé.
    + D’INFOS

 

Jeudi 7 octobre 2021 OFF FESTIVAL à 20h45 au cinéma Lux (6 avenue Saint Thérèse à Caen)

  • Des vies nouvelles Documentaire – Réalisation Laurent Ménochet – 100 min – France – 2019
    La Chiffo est une boutique solidaire et d’insertion professionnelle qui collecte des vêtements usagés, du mobilier, des livres et des objets de décoration pour en faire des supports d’insertion professionnelle. Triées, valorisées et revendues, les matières collectées servent à financer l’activité professionnelle de demandeurs d’emploi, leur permettant ainsi d’acquérir des compétences professionnelles favorisant un retour à l’emploi durable. Le film montre comment ces initiatives de collecte et de transformation des produits jetés permettent d’associer préoccupations écologiques et valeurs humanistes et sociales, tout en développant des marchés locaux viables.
café des images